Culture et Patrimoine en Côte Vermeille


15 mai 2022

Rappel de la conférence du 20 mai 2022

Vendredi 20 mai 2022

à 17 heures 30

 Banyuls-sur-Mer : salle Novelty

 

Le XVème siècle catalan et ses tumultes

Par Joan Peytavί Deixona

 

 

 

Le XVIIe siècle catalan et ses tumultes

Entre guerre, épidémie, immigration et problèmes économiques et sociaux … comme aujourd’hui !

 

Au cœur des événements du XVIIe siècle, un notaire cérétan, Francisco Vilar qui instrumente au Boulou nous fait découvrir à travers les actes qu’il rédige entre 1647 et 1655 les événements, petits et grands, locaux et internationaux, la vie quotidienne aux confins du Vallespir et du Roussillon : la fameuse guerra dels Segadors, plutôt une guerre de Vingt Ans (1639-1659) dans la Guerre de Trente Ans (1618-1648), les épidémies de peste qui créent une peur latente, expulsent les malades hors des localités mais dans la plus grande normalité qui soit, les immigrants « gavatxos », le sometent -les milices villageoises-, les problèmes de la quotidienneté familiale, d’insécurité permanente, de voisinage, la vie économique et sociale, avec en particulier le flux des marchandises transitant sur le chemin royal de Perpignan à Barcelone à son passage du Tech, l’exploitation du plâtre, etc. Mais Vilar est aussi le greffier du conseil municipal de l’époque, « la universitat », et l’on y apprend le fonctionnement de l’administration municipale de l’époque, non seulement au Boulou mais aussi à Maureillas ou à Saint Jean.

Francisco Vilar (1615-1679) est un homme au destin somme toute peu commun en ces temps incertains, qui a laissé bien plus de témoignages de son temps que son simple travail de notaire, pour qui sait les exhumer. Il est un homme de son époque, de son espace, de sa catégorie sociale et qui joue un rôle certain dans ces trois dimensions.

Cette histoire est narrée dans El manual notarial dels anys 1647 a 1655 de Francisco Vilar, notari de Ceret i el Voló (Fundació Noguera / Pagès Editors, Lleida), qui vient d’être publié en avril 2022. Ce sont 2 volumes et 948 pages qui expliquent les infortunes de notre région autour des années 1650. Une vie et un contexte bien plus difficiles que ceux que nous vivons aujourd’hui mais qui ne manquent de parallèles et échos.

 

Joan Peytaví Deixona

Professeur des Universités en études catalanes, Université de Perpignan. Historien et philologue.

Spécialisé en histoire de l’époque moderne mais affectionnant le temps long, pour l’étude de la famille, des migrations, des archives notariales, de la vie quotidienne, des livres de mémoire. Membre de l’Institut d’Estudis Catalans, à Barcelone, président de la commission d’onomastique de ce même Institut, directeur du projet Diccionari de cognoms (Dictionnaire des noms de famille), chercheur en anthroponymie, spécialisé dans l’histoire de la langue catalane (époque moderne et contemporaine) et de son dialecte roussillonnais.

« La divulgation de ma recherche et le débat qui peut en découler sont au cœur de ma passion pour l’histoire et la langue, de l’archive au livre ».

 

 

Anouck Rosell

Secrétaire

logo 2

 

 

Posté par CPCV à 15:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 mai 2022

Page culturelle 96 : Le rail et l’âge d’or de Cerbère : un rêve brisé - 1ère partie

Par Jean-Pierre Chatton

Page culturelle 96 - 1-1Page culturelle 96 - 1-2Page culturelle 96 - 1-3Page culturelle 96 - 1 correction-4Page culturelle 96 - 1-5Page culturelle 96 - 1-6Page culturelle 96 - 1-7

NB. Le recueil des Pages culturelles 2021 est toujours disponible et remis à chaque adhérent lors des conférences ou sur demande (inclus dans l'adhésion).

logo 2

 

 

Posté par CPCV à 18:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 mai 2022

Conférence du 20 mai 2022

affiche conf

Le XVIIe siècle catalan et ses tumultes

Entre guerre, épidémie, immigration et problèmes économiques et sociaux … comme aujourd’hui !

 

Au cœur des événements du XVIIe siècle, un notaire cérétan, Francisco Vilar qui instrumente au Boulou nous fait découvrir à travers les actes qu’il rédige entre 1647 et 1655 les événements, petits et grands, locaux et internationaux, la vie quotidienne aux confins du Vallespir et du Roussillon : la fameuse guerra dels Segadors, plutôt une guerre de Vingt Ans (1639-1659) dans la Guerre de Trente Ans (1618-1648), les épidémies de peste qui créent une peur latente, expulsent les malades hors des localités mais dans la plus grande normalité qui soit, les immigrants « gavatxos », le sometent -les milices villageoises-, les problèmes de la quotidienneté familiale, d’insécurité permanente, de voisinage, la vie économique et sociale, avec en particulier le flux des marchandises transitant sur le chemin royal de Perpignan à Barcelone à son passage du Tech, l’exploitation du plâtre, etc. Mais Vilar est aussi le greffier du conseil municipal de l’époque, « la universitat », et l’on y apprend le fonctionnement de l’administration municipale de l’époque, non seulement au Boulou mais aussi à Maureillas ou à Saint Jean.

Francisco Vilar (1615-1679) est un homme au destin somme toute peu commun en ces temps incertains, qui a laissé bien plus de témoignages de son temps que son simple travail de notaire, pour qui sait les exhumer. Il est un homme de son époque, de son espace, de sa catégorie sociale et qui joue un rôle certain dans ces trois dimensions.

Cette histoire est narrée dans El manual notarial dels anys 1647 a 1655 de Francisco Vilar, notari de Ceret i el Voló (Fundació Noguera / Pagès Editors, Lleida), qui vient d’être publié en avril 2022. Ce sont 2 volumes et 948 pages qui expliquent les infortunes de notre région autour des années 1650. Une vie et un contexte bien plus difficiles que ceux que nous vivons aujourd’hui mais qui ne manquent de parallèles et échos.

 

Joan Peytaví Deixona

Professeur des Universités en études catalanes, Université de Perpignan. Historien et philologue.

Spécialisé en histoire de l’époque moderne mais affectionnant le temps long, pour l’étude de la famille, des migrations, des archives notariales, de la vie quotidienne, des livres de mémoire. Membre de l’Institut d’Estudis Catalans, à Barcelone, président de la commission d’onomastique de ce même Institut, directeur du projet Diccionari de cognoms (Dictionnaire des noms de famille), chercheur en anthroponymie, spécialisé dans l’histoire de la langue catalane (époque moderne et contemporaine) et de son dialecte roussillonnais.

« La divulgation de ma recherche et le débat qui peut en découler sont au cœur de ma passion pour l’histoire et la langue, de l’archive au livre ».

 

logo 2

 

 

Posté par CPCV à 16:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Rappel : Conférence dans le cadre des "Vendredis de la culture et du patrimoine"

Conférence dans le cadre des "Vendredis de la culture et du patrimoine"

 

Vendredi 22 avril 2022

à 17 heures 30

 Banyuls-sur-Mer : salle Novelty

 

Le trophée de Pompée au col de Panissars

 

par Georges Castellvi

  

Au lendemain d’une guerre menée contre l’Hispanie révoltée (76-71 av. J.-C.), le général Pompée, rival de Jules César, fit ériger un trophée monumental au « Sommet des Pyrénées », à la limite de la Gaule et de l’Hispanie. Recherchés depuis au moins le XVe s., ses vestiges enfouis ne furent mis au jour qu’en 1984. Ses fondations sont remarquables (35 x 30 m). Furent aussi découverts la voie passant au travers ainsi qu’un milliaire en remploi et, peut-être, les fondations d’un autel dédié par Jules César…

 

Georges Castellvi, docteur en histoire des Civilisations de l’Antiquité, responsable des fouilles de 1984 à 1993, rejoint de 1990 à 1993 par deux collègues sud catalans, Josep Maria Nolla (Gérone) et Isabel Rodà (Barcelone), nous tracera l’épopée de cette découverte et nous livrera les dernières connaissances sur ce monument majeur de l’architecture romaine.

 

 

logo 2

 

 

12 avril 2022

Conférence du 22 avril 2022 Le trophée de Pompée au col de Panissars

22

Conférence dans le cadre des "Vendredis de la culture et du patrimoine"

 

Vendredi 22 avril 2022

à 17 heures 30

 Banyuls-sur-Mer : salle Novelty

 

Le trophée de Pompée au col de Panissars

 

par Georges Castellvi

 

image004 (002)

 

Au lendemain d’une guerre menée contre l’Hispanie révoltée (76-71 av. J.-C.), le général Pompée, rival de Jules César, fit ériger un trophée monumental au « Sommet des Pyrénées », à la limite de la Gaule et de l’Hispanie. Recherchés depuis au moins le XVe s., ses vestiges enfouis ne furent mis au jour qu’en 1984. Ses fondations sont remarquables (35 x 30 m). Furent aussi découverts la voie passant au travers ainsi qu’un milliaire en remploi et, peut-être, les fondations d’un autel dédié par Jules César…

 

Georges Castellvi, docteur en histoire des Civilisations de l’Antiquité, responsable des fouilles de 1984 à 1993, rejoint de 1990 à 1993 par deux collègues sud catalans, Josep Maria Nolla (Gérone) et Isabel Rodà (Barcelone), nous tracera l’épopée de cette découverte et nous livrera les dernières connaissances sur ce monument majeur de l’architecture romaine.

 

logo 2